home      béatrice boucher      consultations      conférences      articles      liens

lijn



Les Cycles Planétaires
et leurs interférences

© André Barbault

Article publié dans 'Les Cahiers Astrologiques juillet-août 1946'


couverture cahiers astrologiques 1946

(traduction anglaise)

 

Il est une notion basique de l'astrologie mondiale à peu près oubliée de nos jours et dont il convient de restituer toute la valeur: le cycle planétaire. Il détermine le rythme de l'histoire, aussi est-il la clef même de l'astro-mondiale. (*)


La théorie du cycle planétaire est connue: c'est le circuit qui s'établit entre deux planètes, de la planète la plus rapide à la planète la plus lente, dans l'intervalle de deux conjonctions successives de ces planètes.


Entre ces deux planètes s'établissent successivement tous les aspects dans une série évolutive et une série involutive. Chacun de ces aspects exprime une modalité spécifique du courant du cycle.



La conjonction exprime, en effet, la naissance, la création d'un courant, de la nature des planètes conjointes et du lieu de conjonction. Le sextil traduit le développement du courant, son passage d'une condition virtuelle, latente, à une condition affective et manifeste. Le carré introduit une dissonance, un déséquilibre au sein du courant; il apporte ainsi la déviation, la dissidence, le conflit. Le trigone donne tout l'essor au courant et l'affirme dans son plein épanouissement. L'expansion du courant atteint son apogée à l'opposition qui apporte alors un conflit majeur aboutissant à la dissociation du courant. D'évolutif, le courant devient involutif. Il repasse par le trigone qui apporte un redressement du courant. Un nouveau déséquilibre s'introduit au second carré. Un dernier rétablissement se fait sous le sextil qui précède la conjonction, laquelle, en exprimant la fin ou le renouvellement du cycle, apporte la fin ou la transformation du courant.


Notre civilisation est l'expression de la composante de tous les cycles planétaires, depuis le plus rapide jusqu'au plus lent. Chaque cycle peut être pris à part et considéré isolément, car il module un courant spécifiquement autonome; il détermine la création et l'évolution de mouvements de toute nature. Mais il y a lieu d'envisager en même temps l'enchaînement des cycles entre eux, leur assemblage pour juger de leurs interéactions. Chaque cycle est une pièce d'horlogerie qui a sa fonction propre, mais qui demeure tributaire d'un ensemble. Aussi devons-nous tâcher d'assembler tous les cycles dans la synthèse de notre système planétaire.


Nous allons illustrer ces explications par une application à un grand cycle de planètes lourdes qui se rapporte à des évènements de première importance et dont la vérification est immédiate. Nous allons voir, en effet, que les grandes pages de notre histoire contemporaine correspondent à l'interférence des cycles Jupiter-Saturne, ceux de l'ordre politique et du grand cycle Uranus-Neptune, celui de la société capitaliste.


La conjonction Uranus-Neptune - la première qui soit pleinement effective, puisque Uranus vient d'être découvert et Neptune est prêt à l'être - se produit en 1821. C'est à ce moment-là, durant la première moitié du 19ème siècle, que se réalise la grande révolution capitaliste qui a changé la face du monde. La machine à vapeur produit le bouleversement économique qui transforme la civilisation de fond en comble. Napoléon voyageait toujours à la même vitesse que César et Alexandre; les chemins de fer, les bateaux à vapeur modifient les notions mêmes de temps et d'étendue, demeurées stables depuis l'antiquité. C'est la naissance de la grande industrie avec le machinisme et le perfectionement technique, créant un nouveau mode de production, aboutissant à la standardisation et amenant la formation de nouvelles classes sociales. Avec l'apparition des usines naît le haut patronat et le prolétariat ouvrier. Les deux pôles de la société, représentés au temps du septenaire par Jupiter, l'économie, et par Saturne, le travail, deviennent avec Uranus les grandes entreprises, les expériences économiques, l'industrie, les trusts, et avec Neptune, les masses, les collectivités avec leurs syndicats et leurs idéologies révolutionnaires. En quelques dizaines d'années, tout l'aspect de la terre change.


Tandis que s'accomplit cette révolution, une première convulsion se produit lorsque, pour la première fois, Jupiter passe sur cette conjonction, de Neptune à Uranus, en 1830-31. Nous avons alors le mouvement révolutionaire de 1830 qui se propage en France, en Belgique, en Allemagne et en Pologne, secouant le vieux monde et le préparant à de nouvelles convulsions.


Un nouveau tournant important de l'histoire :se produit quand le cycle d'Uranus-Neptune forme son premier aspect dissonant: le semi-carré.A ce moment même, Saturne franchit le cycle: en fin 1846, il rencontre Neptune.


fig 1


Nous avons là la tourmente révolutionnaire de 1848 qui s'abat sur l'Europe, France, Italie, Allemagne, Hongrie....Mais une réaction se produit contre ces mouvements nationaux constitutionels au passage de Saturne sur Uranus en 1851-52, et les révolutions échouent. En France nous assistons de la première conjonction à la seconde, au passage de la 2ème République au Second Empire.


Passons le sextile Uranus-Neptune qui se fait de 1854 à 1858, phase acheminant les nationalités vers leurs constitutions et installant le progrès capitaliste.


Nous voici arrivés au carré Uranus-Neptune qui se produit de 1866 à 1872. Jupiter franchit alors le cycle en passant sur Neptune en 1869 et sur Uranus en 1872. Le conflit pèse sur la société dans les classes et chez les nations. La 1ère Internationale Communiste voit le jour sous la première configuration et disparaît sur la seconde.

 
fig.2
 



Et nous assistons aux guerres austro-prussienne et franco-allemande qui, renversant l'orde européen dominé par la France et l'Angleterre, font de l'Allemagne la puissance dominante de l'Europe.


Le trigone évolutif Uranus-Neptune se produit de 1879 à 1884. Nous voyons alors les forces de la société se complèter, s'unir, collaborer au même but. Les nations se groupent; c'est, en 1883, la formation de la Triple Alliance. Les intérêts se concentrent; on assiste aux groupements économiques, à la création des grandes entreprises, sociétés anonymes, ententes, cartels et trusts. C'est l'épanouissement harmonieux du capital et du travail. Le cycle Jupiter-Saturne de 1881 se fait sur ce trigone à la base de Neptune. La législation sociale s'organise, améliorant le sort des travailleurs. Cette phase constructive et expansionniste se développe jusqu'à l'opposition qui est le point culminant du cycle et correspond à l'apogée du monde libéral et capitaliste (1910-1913).


Auparavant, le sexqui-carré Uranus-Neptune de 1887-89 traduit la crise du boulangisme (ed. note: mouvement politique qui fut une menace pour la 3ème République)..



L'opposition Uranus-Neptune de 1905-1912 crée la grande division et met aux prises les forces de la société devenues irréductiblement antagonistes. Le conflit est général. Nous sommes à l'époque où la lutte des classes est au maximum avec la poussée ouvrière, les grèves, les premiers mai sanglants, la séparation de l'Eglise et de l'Etat en France, la formation dela Douma en Russie....


 
fig.3
 



Et c'est au moment où Jupiter passe sur un des pôles de l'opposition en 1907, précisément sur Neptune opposé à Uranus, que se forme la Triple Entente. L'Europe est dorénavant divisée en deux blocs antagonistes qui vont s'affronter dans la grande guerre de 1914-18. Quand, en 1914, Jupiter vient charger l'autre pôle, celui de la Triple Alliance Uranus, opposé à Neptune, celui de la Triple Entente, l'orage éclate, engageant tous les intèrêts impérialistes. Et la grande crise mondiale de la guerre se déroule dans le temps du passage de Jupiter d'un pôle à l'autre, d'Uranus à Neptune, qu'il atteint en 1919, époque du dénouement de la guerre et de la victoire des Alliés, considérée comme celle des démocraties.


Le second sexqui-carré de Uranus-Neptune se produit en 1933 et marque le point de départ de la nouvelle crise: c'est l'échec de la Conférence du Désarmement; Hitler, arrivé au pouvoir, se retire de la SDN, et la course aux armements est reprise.


Le trigone involutif de Uranus-Neptune se fait en deux fois. De 1939 à 1941, il se produit du Taureau à la Vierge, et de 1942 à 1945, il se fait des Gémeaux à la Balance. Sous sa première forme, il nous apporte le pacte germano-soviétique prédit par de nombreux astrologues, et sous la seconde il nous vaut l'accord anglo-américano-soviétique. Dans les deux cas, en effet, il rapproche des forces antagonistes et le renversement d'alliances ne peut s'expliquer que par le changement de signes et de maîtres: en effet, sous le premier trigone, Vénus dispose d'Uranus, Mercure de Neptune, alors que sous le second, au contraire, Mercure dispose d'Uranus et Vénus de Neptune. Dans ce renversement, Neptune reste le représentant de la Russie communiste, mais une substitution de formes se fait avec Uranus qui cesse de personnifier la dictature hitlérienne pour représenter le capitalisme anglo-saxon.


A l'époque de ce trigone, nous voyons se former une conjonction Jupiter-Saturne à proximité d'Uranus. A ce tournant capital de 1940-41 où se fait la rencontre de ces trois planètes, nous assistons à la formation du 'nouvel ordre européen'. C'est le tournant capital de la guerre qui se joue en Europe Occidentale et Centrale, en Russie, en Afrique, aux Etats Unis et au Japon.


 
fig. 4
 



La guerre est mondiale et Hitler a conquis l'Europe. Mais, peu à peu, Jupiter et Saturne s'éloignent d 'Uranus pour s'approcher de Neptune. Et la guerre mondiale se joue précisément dans l'intervalle du passage de Jupiter d'Uranus à Neptune. En 1945, Jupiter entre en conjonction avec Neptune, et c'est la victoire dite démocratique des Alliés.


C'est ainsi que nous voyons se réaliser les grandes étapes de l'histoire contemporaine de notre civilisation européenne occidentale sous les phases du cycle Uranus-Neptune et s'orienter dans les sens où Jupiter et Saturne franchissent les aspects de ce cycle. La vie politique de notre histoire oscille de droite à gauche suivant que les planètes représentatrices de l'ordre publique, Jupiter et Saturne, s'orientent vers Uranus et Neptune qui sont les composantes de la société capitaliste.



En 1848, c'est le semi-carréUranus-Neptune. Saturne passe de Neptune à Uranus et nous avons la tourmente révolutionnaire que mate une réaction.


En 1870, c'est le carré Uranus-Neptune. De 1866 à 1872, Jupiter passe de Neptune à Uranus. Ce sont les guerres austro-prussienne et franco-allemande qui aboutissent à la victoire du "militarisme prussien".


En 1914, c'est l'opposition Uranus-Neptune qui commence à se séparer. De 1914 à 1919, Jupiter passe d'Uranus à Neptune; c'est le déroulement de la Grande Guerre lancée par les impérialismes et gagnée par les "Alliés démocratiques".


1939-1945: c'est cette fois le trigone Uranus-Neptune. En 1940-41, Jupiter et Saturne tout à la fois s'unissent à Uranus: l'Europe, aux mains des dictateurs, devient "fasciste". Mais le moment que Jupiter passe d'Uranus à Neptune en 1945, et les démocraties viennent à bout des dictatures.


Mais si nous voulons pousser la curiosité à continuer cette investigation mondiale, à titre plus expérimental que prophétique, nous constaterons qu'il y a deux rythmes à considérer dans l'évolution planétaire actuelle. Jupiter et Saturne se sont rencontrés sur Uranus, amenant l'ordre hitlérien-fasciste. Jupiter est ensuite passé sur Neptune, et les démocraties ont pris la place des dictatures. Mais à son tour - en 1952-1953 - Saturne rejoint Neptune, de sorte que les deux planètes, Jupiter et Saturne, après avoir quitté Uranus, rejoignent successivement Neptune. Ne pourrait-on pas voir là une double échéance et considérer qu'après le passage de Jupiter sur Neptune, qui amène le succès démocratique de fin de guerre, celui de Saturne sur Neptune accentue l'accent neptunien de l'évolution politique? Comme Neptune représente l'élément communiste, ne faudrait-il pas envisager une évolution communiste de l'Europe dans les prochaines années (écrit en 1946).



Bien entendu, notre interprétation, étayée sur l'histoire passée, est d'une si rigoureuse objectivité que nous nous défendons absolument de satisfaire la moindre opinion personnelle.


Il semble, en tout cas, se presenter un tournant capital pour l'époque 1952-55.
C'est qu'il y aura à ce moment-là le second carré Uranus-Neptune. Et tandis qu'en 1952-53 Saturne rencontrera Neptune, en 1954-55 Jupiter recontrera Uranus. En sorte que nous aurons une conjonction Saturne-Neptune au carré d'une conjonction Jupiter-Uranus, deux conjonctions en carré. Une configuration si remarquable laisse redouter une ultime prise de force entre les deux antagonismes de la politique, parvenus dans un mûrissement progressif à leur forme la plus achevée (stade du carré involutif).

 
fig. 5
 



Voyons les cycles successifs de ces conjonctions. Pour celui de Saturne-Neptune, nous voyons la conjonction de 1848 provoquer le premier grand mouvement révolutionaire; la conjonction de 1881 établit les conquêtes ouvrières révolutionaires et les premies partis socialistes en Russie, en France et en Angleterre; celle de 1917 marque la révolution bolchévique et installe le communisme en Russie, sur un territoire étendu sur un sixième du monde. Pour le cycle Jupiter-Uranus, nous voyons la conjonction de 1872 établier l'Empire allemand. La conjonction de 1914 déclanche la Grande Guerre. Celle de 1927 inaugure l'ère des dictatures. Celle enfin de 1941 rend la guerre mondiale et place l'Europe dans les mains dictatoriales. On assiste à travers ces cycles à l'évolution progressive d'une tendance qui arrive d'étape en étape à sa maturité.


Il semble que sous le carré involutif Uranus-Neptune, les deux forces antagonistes de la société capitaliste auront atteint leur dernier degré de maturité. Ne pourrions-nous pas alors craindre de voir se dresser irréductiblement l'un contre l'autre et dans un ultime combat les deux continents européen et américain? ...


Il était naturel de dégager une vue sur l'avenir de cette étude historique des cycles; mais notre travail reste essentiellement une recherche sur les évênements passés en rapport avec l'interférence des cycles Uranus-Neptune et Jupiter-Saturne. La conclusion prophétique n'est ici qu'un complément détaché du travail. Nous ne formulons pas là un pronostic; nous posons simplement le problème devant nous, chers confrères astrologues. En attendant, nous espèrons avois mis en évidence, d'une façon précise et objective, dans cette confrontation directe des configurations et des grands évênements, l'influence des cycles planétaires dans leur interférences.


André Barbault - all rights reserved

website van André Barbault

avec la permission d' André Barbault pour publication sur se site.


(*) dans l'ouvrage que nous préparons, L' Astrologie Mondiale, Synthese astrologique de l’histoire contemporaine’, nous donnons la signification de près de 25 cycles, depuis une centaine d'années.

lire aussi: 'Le destin de l'Europe'